TF1 fait-elle preuve de tact ? (gentil et méchant points de vue)

Publié le par Aphasique



C’est la rentrée ! Alors au boulot. Dissertons sur TF1 et la décence. Vaste programme. Le programme  ? Thèse, antithèse, synthèse, et quelques foutaises.

 1 - La partie méchante.

Sur TF1, la limite du mauvais goût …se déplace souvent en fonction de l’audience. Quand l’audience est énorme, une émission – quelle qu’elle soit – est jugée de bon goût par la direction.
- Tenez, Tout est possible, présenté par Jean-Marc Morandini, avait une image déplorable, mais resta à l’antenne …tant que l’audience fut au rendez-vous. Au premier signe de faiblesse. Zouuu… Au revoir.
- Même refrain avec la vertigineuse émission Y a que la vérité qui compte ! (Elle : « Oui, monsieur, je vous reconnais à présent, vous avez réparé la photocopieuse au bureau il y a 3 semaines, qu’est-ce que vous me voulez ? » Lui : «Béatrice, je vous aime ! »)
- En l’an 2000, pendant le scandale du Loft, Etienne Mougeotte annonça qu’il n’y aura jamais, ô grand jamais, de téléréalité sur TF1. Mais Le Loft cassa la baraque. Star Academy, Koh Lanta, Greg le Millionnaire, Nice People… on connaît la suite. Finalement, TF1 signera un accord un accord avec Endemol et programmera autant de téléréalités que M6 …sinon plus.  

Alors ok pour leur baratin, mais cet article n’est pas là pour casser « TF1 ».

2- La partie gentille.

TF1, la plus grande chaîne commerciale d’Europe  - une véritable  nébuleuse qui héberge même over-blog.com ! – ne choisis pas systématiquement le profit. Mieux : des fois, la chaîne le fait en silence, sans agiter les bras et personne ne s’en rend compte !

Voici deux exemples ponctuels, où la chaîne privilégie réellement son image de marque, au détriment des recettes publicitaires… 
- 1er exemple : quand il y a religion. C’était au siècle dernier, en 1999 : le Jésus de TF1, avec Faudel comme narrateur. Un téléfilm réalisé par Serge Moati (l’animateur de Riposte sur France 5, le grand réalisateur de documentaire). Personne ne semble l’avoir dit à l’époque, mais de mémoire de téléspectateur, aucune coupure publicitaire n’est venue interrompre les 2 heures de programmes. C’est plus qu’exceptionnel : un véritable prodige …qui rendraient les athées agnostiques, et les agnostiques croyants.
- 2ème exemple : quand il y a des petits enfants. Le tact consiste souvent à « ne pas faire » plutôt qu’ « à faire ». TF1 en a donné la discrète illustration lors de la diffusion du dessin animé Le Monde de Nemo, mardi dernier. Juste après, il y avait l’Île de la Tentation. TF1 n’a pas diffusé le teaser de l’émission juste après le film, comme a son habitude. Cette séquence, c’est pourtant le meilleur moyen pour garder les téléspectateurs. TF1 s’est retenue. Des morues et des maquereaux tentateurs …juste après le poisson clown, le choc eût été grand. Et les résultats d’audience ont donné raison à la chaîne : tous les gosses étaient devant TF1 (72,8% de part d’audience sur les 4-10 ans) : « Dis-Maman, c’est quoi l’île des célibataires ? »

3- Synthèse gentiment méchante (et méchamment gentille)

En réalité, entre les rarissimes preuves de tact qu’impose le poids du mastodonte TF1 (des non-actions bienvenues et qui passent inaperçues), il y a surtout tout l’inverse, c’est-à-dire des effets d’annonces hypocrites et des émissions qu’on supprime au nom de la morale …une fois que l’audience s’effrite (et qui s’effrite une fois, comme on dit à Bruxelles). 

…Un autre exemple, devrait suivre. L’Île de la Tentation, justement, ayant perdu quelque 650.000 téléspectateurs depuis l’année dernière, est, comme par hasard, dans le collimateur de la nouvelle direction de TF1 (la direction post Lelay-Mougeotte). On prétend que cette nouvelle direction juge le programme indigne. Ben voyons. Si l’île faisait 40% qu’aurions-nous entendu ? « Ho, l’Île de la Tentation, c’est une petite pastille pour se détendre l’été, après une année difficile » - bref, les mêmes petits refrains qu’Etienne mijotaient longtemps à l’avance : L’ancien directeur aurait pu nous faire prendre des vessies (et tout le reste autour) pour des programmes culturels qui nous éclairent de leurs lanternes. Quant à Patrick Lelay, il interdisait à ses enfants la télé. Lui même ne regardait pas la télévision, il faisait partie des dealers qui ne touchent pas à leur dope.

Pour conclure, même si l’audience de TF1 s’émousse un petit peu depuis que la TNT diversifie l’offre, son succès est tout bonnement faramineux, sans équivalent dans le monde. Qu’un pays de 65 millions d’habitants possède encore, en 2008, une chaîne qui réunisse, à elle toute seule, presque 30% des personnes devant leur poste… c’est tout simplement exceptionnel. Une aussi grosse part de gâteau pour le canal leader, en Angleterre, Italie, Espagne ? Oui, c’était le cas… Mais il y a 5 ou 10 ans. Succéder au couple Lelay-Mougeotte n’est pas chose aisée. TF1, du fait de sa force, est dans une position délicate qui amène aux 2 formes de « tacts » que nous avons passé en revue :  les petits aménagements discrets, très surprenants quand on les remarque …et que personne ne relève ; et les grosses tartufferies, qu’on nous force à entendre …et que nous aimerions voir se raréfier.

Commenter cet article

michel 04/01/2009 03:18

TF1 n'héberge pas vraiment overblog il en est un très gros actionnaire. A part ce détail, ok.

goodbauer 04/09/2008 19:58

Tf1 pourrait faire preuve de tact en diffusant ses séries dans l'ordre (Esprits crim * Les Experts . . .)

Aphasique 05/09/2008 11:10


Oui ! La première saison de Dr House a connu aussi une diffusion particulièrement anarchique sur TF1, des épisodes étaient carrément passés à la trappe. La justification de la chaîne : "c'est juste
un choix éditorial". Tiens, ce midi je vais commencer par le dessert et finir par l'entrée, ce sera mon choix éditorial de la journée.


dan 03/09/2008 17:06

sympa le montage