Quelles sont les 1ères tentatives de Julien Courbet pour sauver le navire Service Maximum ?

Publié le par Aphasique



La ligne éditoriale de l'émission s'éloigne peu à peu de la catastrophique première édition...et s'approche de ce qu'il se faisait les années précédentes (les années Ruquier). Adieu la sobriété et le tout-conso : retour au divertissement pendant cette case. De même, les applaudissements sont de plus en plus nombreux : un indispensable pour ce type d'émission.

Un des chroniqueurs, Laurent Rossignol, monsieur lunettes rectangles, quitte déjà le bâteau avant le premier mois de la quotidienne (et oui, c'est ça quand un paquebot brûle).

La rubrique Bricolage/Déco devient un feuilleton sur toute la semaine (à la manière de la démagogique séquence finale Tout pour un). 

Globalement, l'émission est meilleure, plus digeste, plus enjouée. Mais Julien reste à 11 ou 12 % de part d'audience (objectif avoué 15%) ...et surtout, il a perdu les cadres. Cette population est pourtant très intéressante pour vendre des spots de pub. Concrêtement, avant Service Maximum, on verra moins de spot pour les voitures que du temps de On a tout essayé. Qu'importe, il reste les yaourts.

Publié dans FUTURS DU PETIT ÉCRAN

Commenter cet article