Lacoste va sauver les crocodiles, en hommage à son logo !

Publié le par Aphasique


Répondant à un souhait du Fonds pour l’environnement mondial, le célèbre équipementier sportif va investir dans la préservation des non moins célèbres crocodiles. Les animaux qui font tout le charme de son logo, et ce depuis 75 ans…
 
"Save Your Logo" – c’est l’ONU qui vous le dit !

« T’avais les cheveux looongs, un crocodile sur ton blouson » chantaient David et Jonathan. S’il existent des logos célébrissimes, celui de Lacoste en fait forcément partie…Soixante-quinze années que le petit crocodile est l’identité visuelle de la marque. Aujourd’hui, Lacoste renvoie l’appareil à l’animal. Le montant ? Vraisemblablement 1,5 millions d’euros sur 3 ans.

...moi, pour faire le malin, je chantaaaais en italien

Lacoste est, en réalité, la première marque à soutenir une opération bien plus large : « Save your logo ». Non, ce n’est pas une blague. L’idée, sympathique, prête à sourire mais il s’agit avant tout d’une façon supplémentaire de sensibiliser des entreprises au sort des espèces en danger. L’opération est chapotée par le Fonds pour le développement mondial – une structure de l’ONU ! Plus d’infos sur cette page : http://fr.saveyourlogo.org

Toutes les marques vont s'y mettre !

Lacoste fait de la pub pour dire qu'il sauve l'animal qui fait sa pub - un bon filon, l'animal (très associé à la marque) aide à la popularité de la firme... D'autres suivront !

Selon l’hebdomadaire Stratégies « D’autres s’apprêtent d’ailleurs à signer : Generali et Peugeot pour le lion, le sel La Baleine, MSN pour son papillon, le chocolat côte d’or pour son éléphant, ou encore Puma ». On apprend également que la présidente du Fonds essaie en ce moment même de convaincre le pétrolier Esso pour qu’il aide à la sauvegarde du tigre – une des espèces les plus menacées qui soient. Après tout, le tigre c’est son logo – et son logo lui rend service. Malicieux, le magazine ajoute « Le droit à l’image des animaux serait-il en train de voir le jour ? »

La nature est souvent convoquée pour faire des pubs convaincantes

Il est vrai que les marques se servent souvent d’animaux dans leurs communications : pour leur logo mais pas seulement, dans leurs publicités en général. Ainsi, Rhone Poulenc a-t-il souvent parrainé les documentaires animaliers (notamment sur la défunte chaîne La Cinq), ces petites séquences promotionnelles étaient accompagnées d’un petit laïus (en off) très évocateur et très écologique. Les adultes qui ont fréquenté des jeunes enfants pendant les années 80 ou 90 ont pu remarquer que la firme jouissait d’une excellente image auprès de ce public là, une image naturelle, qui sentait bon l’air pur et les grands espaces. Les mêmes adultes qui ont traversé une ville où une usine Rhone Poulenc était implantée (il est d’autant aisé d’en parler aujourd’hui que la firme a changé de nom) ont aussi pu remarquer l’étendue des dégâts et l’inquiétante odeur de chou pourri. Rien avoir avec la célébration des grands environnements préservés de toutes pollutions.

Mettez un tigre dans votre moteur ! Peut-être, mais mettre des tigres dans la jungle, ça peut être sympa aussi

Plus généralement, selon le magazine Culture Pub (un dossier était consacré à ce phénomène du temps de M6), si l’animal est aussi sollicité par les marques, c’est parce que l’animal ne triche pas, c’est comme si c'était la nature elle-même  qui choisissait la marque défendue…(et le naturel va de soit, le naturel c'est l’évidence). Mais la défense de la nature prônée par les marques n’est souvent que superficielle. S’il y a des animaux heureux en aval, dans les communications finales (comme Esso et ses animaux heureux et rigolos – Patrick Bouchitey a géré pendant des années les publicités de la firme en France) ; en amont, il n’y a que des usines, un développement industriel qui n’est pas sans conséquence… Le Fonds pour l’environnement mondial met aujourd’hui les marques face à leurs responsabilités ...enfin, juste les marques qui ont le "malheur" d'avoir comme "visuel" une bêbête menacée. Alors certes, ce ne sont que des gouttes d’eau, tant le travail à fournir est important, la destruction est, hélas, déjà bien amorcée…mais si la biodiversité peut-être aidée parce qu'un animal fait joli sur un logo, c’est toujours ça de pris…

Certains animaux moins exotiques, ici un ver luisant, semblent disparaître de nos campagnes. La pollution ne leur fait pas de cadeau - connaissez-vous une grande marque (peut-être de luminaire) qui en a fait son logo ?

La vengeance du croco en laine (ou le signifié qui revient à la charge) !

Le plus « amusant » dans cette opération, c’est le retournement, un retournement « linguistique », ou « sémiotique » nous pourrions dire. Nulles craintes, on va tout vous expliquer !

Dans un logo figuratif mais stylisé, il y a plusieurs étapes, plusieurs niveaux. Enumérons-les du plus « naturel » (la bestiole réelle) au plus « fabriqué » (le visuel imprimé au final sur un produit).

Etape 1 : Il y a les animaux réels, à l’état de nature : les lions, les tigres, les aigles, qui vivent (ou survivent) dans la nature ou dans les zoos…Des bestioles qui mangent (qui peuvent être dangereuses pour l’homme), des bêtes qui défendent leur territoires (elles participent à un écosystème et l’homme et souvent plus dangereux pour elles, que l’inverse), des bêbêtent qui se reproduisent… Bref, les animaux, réels.

L'animal, en vrai, c'est un truc très limité qui pense qu'à manger, dormir et se reproduire (ce n'est pas si éloigné de nous que ça finalement)

Etape 2 : Ces animaux ont leurs particularités…Et ces particularités (réels ou supposées, il y a une part de légende) nous servent à décrire notre monde humain. Les animaux créent des représentations dans nos têtes, dans notre inconscient collectif dirait Jung, ils sont à l’origines de nombreux symboles pour parler plus simplement…

Partout, le lion symbolise les mêmes notions (qu'on adapte à des choses très humaines, un personnage, une ville...): la force, la puissance, la vitesse, etc.

Bref, plus réfléchies que l’immanence d’un lion qui vous attaque dans la jungle ou qui vous observe derrière la grille d’un zoo, il y a de belles et grandes notions (humaines) invoquées grâce à ces animaux : souvent la puissance (il en est ainsi quand on montre un félin sauvage, dans une pub ou le logo d’une banque, d’une voiture, d’un pétrolier…), mais ce peut être aussi l’excellente acuité visuelle (quand on montre un aigle dans la pub ou le logo d’une marque de lunette), ou encore, pour revenir à nous moutons (enfin à nos crocodiles plutôt) la ténacité : René Lacoste était surnommé ainsi parce que, très volontaire, il « tenait » de longues heures sur les courts de Tennis, sans ne jamais rien lâcher…   

Etape 3 : Et puis, il y a la dernière étape, le logo en tant que tel. La forme concrète choisie. Ainsi, les mêmes lions naturels (étape 1) qui convoquent la même notion de puissance (étape 2) mènent à une multitude de logos différents. Il y a plusieurs façons d’être puissants, selon la forme concrète choisie (étape 3). Il y a le lion très stylisé de Generali, le lion très « armurerie royale » de Peugeot (qui symbolise la vitesse de coupe, la dureté des dents et la souplesse de la lame utilisée à l'origine dans les usines), ou encore le lion plus cartoonesque du crédit Lionnais.

Le logo de peugeot, un lion qui symbolise : dureté, vitesse et souplesse.

Etape 3 bis. Cette dernière étape est parfois amener à évoluer superficiellement (cinq ou six traits forment dorénavant le logo épuré de la caisse d’épargne). La plupart des firmes dépoussièrent leurs logos tous les 10 ou 15 ans (c’est le cas des chaînes de télévision) mais pas toutes. Ainsi le croco avec la queue recourbé de Lacoste n’a pas bouger d’une écaille depuis les origines !   

Ici donc, trois ou quatre étapes allant des animaux réels aux formes imprimées concrètes …et aujourd’hui, le chemin (mental) inverse se produit, un cheminement allant (par exemple) du petit croco tissé en coton jusqu’au vrais crocos plein de dents et qui peinent à survivre en ce moment !


Non, non, non et non ! Jean-Pascal Lacoste (c'est son vrai nom) n'a aucun rapport la marque de sport. Il est dispenser d'aides aux crocodiles... Jean-Pascal respire à nouveau 

Montre moi combien elle est grande, ta motivation !

On a l'habitude de dire que les mots sont des signes non motivés, parce que leurs formes (visuelles ou sonores) n'a aucun lien avec ce qu'ils désignent. L'addition des lettres C+H+A+T n'a rien à voir avec un chat. Idem avec les phonèmes (unités de son) qui forment ce mot là. C'est une convention. Dans chaque langue, les mêmes concepts sont désignés avec des mots différents...

Ce moustachu, Ferdinand de Saussure, est le père de la linguistique moderne - il défend l'arbitraire de la forme du mot, et ça s'oppose au Cratylisme de Platon (doctrine affirmant au contraire que la forme des mots a un rapport étroit avec ce qu'ils désignent). C'est la première fois que Saussure partage une page avec Jean-Pascal. 

Dans le cas des logos, nous ne sommes pas dans l'arbitraire (comme avec le signe linguistique), il y a une motivation (une raison), plus ou moins grande, plus ou moins directe. Un lien entre le produit vendu et le logo. Par exemple, pour l'éléphant du chocolat Côte d'Or, la motivation est assez claire et directe. L'éléphant a un lien évident avec le lieu de production des fèves de cacao. Par contre, Lacoste, c'est plus éloignée, ça ne se devine pas.

Les crocodiles (les reptiliens dangereux) --> Les humaines qui les fréquentent observent une tendance à s’accrocher à leur proie et une grande résistance --> Naissance d’un symbole commun, d’une représentation mentale : « être tenace comme un crocodile » --> Le tennisman René Lacoste est tenace sur un court --> on l’appelle « le crocodile »  --> Lacoste, marque de vêtement sportif est fondée dans les années 30 --> Pour marquer les esprits, mettre en avant la ténacité supposée du produit, et de celui qui le porte, pour célébrer Réné Lacoste et indirectement la ténacité de l’animal : un logo crocodile est crée.

Aujourd’hui, une part non négligeable du budget publicitaire de Lacoste (pas seulement  le budget de communication aussi appelé "corporate") va être investi dans la préservation des crocodiles ! 

Le choix d'un animal comme logo, le début des ennuis ?

Ils auraient dû prendre la mouche comme logo, ils n'auraient pas été embêtés par l’ONU !

Aujourd’hui, le lapin Duracel fait la joie inusable de ses patrons (ça pullule); la vache qui rit rigole (son fétiche ne court, elle non plus, aucun danger) ; la caisse d’épargne fait des économies (les écureuils, bien qu'amnésiques, prospèrent) aussi …mais Prosper Youplaboom, le copain d’épices, quant à lui, tire la tronche (surtout qu’en appelant un ours Cannelle, l’étau de resserre autour des célèbres gâteaux)…  

Il n'y a pas que des logos d'animaux !

Et pourquoi pas ?

Il n'y en a que pour les crocos, les éléphants et les gros félins ! Et les catégories humaines ? Rien ! Pendant des années, on peut convoquer une profession toute entière, et en échange ? Queue dalle ! Je rêve d'un monde où Ronald Mc Donalds, solidaire de sa corporation ferait, pour tous les clowns, moins 60% sur les menus Best-of. Et où les autres marques suivraient, selon qu'un marin, qu'une bretonne, ou qu'un aviateur soit représenté(e).. Il n'y a pas que ces petits dessins froids, mille fois reproduits, toujours figés de la même façon, comme gravés dans le marbre. Il faut assumer le signifié de leur signifiant. Les marques devraient toutes s'assurer de l'épanouissement de leur logo dans la vraie vie !

Parce que, pour son logo, la générosité du firme ne devrait pas avoir de frontière


Savoir être reconnaissante, c'est important


Commenter cet article

Code Promo lacoste 10/02/2014 11:37

J'aime énormément cette marque!!! merci pour l'article
je vous souhaite une bonne continuation

ladybook 02/03/2009 09:37

Bonjour Mister A !
Je me suis régalée à la lecture de ce post ! Instructif, divertissant, de quoi bien démarrer ma semaine !
La marque Lacoste revient à la mode et surtout chez les américains qui en sont fort friands.
En tout cas le principe d'aide à la sauvegarde de l'animal qui sert la marque me semble intéressant, notammant pour les mexicains ! lol !
Bonne semaine,
LadyB

alix 27/02/2009 23:50

coucou toi

Ben dis donc très sympa ta note quel travail de fourmi suis impressionnée et que de choses apprises!
Merci mister A vais me coucher moins bête
Contente de ton retour j'espère plus long!
Pour te repondre oui c'est le portrait de ma vrai maman celle de Candice mon vrai prénom mais c'est aussi celle d'alix car elle est aussi fellee que moi
Et mon défi apha t'y pense?
Bise

Aphasique 28/02/2009 21:50


un joli portrait en tout cas

mince le défi ! j'y pense !