Les Guignols et le vrai monde se mélangent ! La réalité guignolesque ?

Publié le par Aphasique




Le 16 mars, Canal + proposait un spectacle assez déroutant, non pas compliqué - c’était drôle et pas la peine d’aller plus loin - mais quand on essayait quand même d’aller voir plus loin, on découvrait des messages assez contradictoires. Plusieurs niveaux de lectures, qui se succèdent contamment : des vraies personnalités faisaient les Guignols, des Guignols parlaient de leur statut de marionnettes… Les Guignols et le vrai monde n’ont, ce soir là, pas cessé de se mélanger ! La production a multiplié les passages de l’un à l’autre, la frontière était parfois très petite et on se perdait dans ce tourbillon… C’était un peu le « TRON » du latex (pour ceux qui connaissent ce vieux Disney amorçant le thème de la réalité virtuelle) sauf qu’ici, la réalité alternative était « guignolesque ».

Round 1 :  L’émission de Michel Denisot

Pour le Grand journal, à 19h10, les marionnettes des animateurs (Denisot, Aphatie, Baddou, Massenet…) ont pris l’antenne dans le véritable studio, ces marionnettes ont accueilli la marionnette de l’invité (Jean-Louis Debré) … après quelques blagues de rigueur, les mêmes reviennent, mais en vrai ! Bluffant ! A-t-on encore besoin d'animateurs (télés) quand on a d'aussi bons animateurs (de marionnettes) ?



Avec, plein de petites pastilles version latex : comme les coming next (les séquences d’avant pub pendant lesquels les animateurs et les journalistes dansent sur une musique qui changent tous les jours) : les guignols les ont remplacé.

Idem, en version marionnettes, des aller-retours de l’invité (J-L Debré) vers Chirac, soit disant en coulisse… Un timing réglé comme un coucou suisse.

Chose amusante : si dans les coming next habituels, il n’y a pas les Guignols (alors qu’Omar et Fred, ou la Miss Météo y sont) c’est parce que d’habitude, les Guignols ne font, à proprement parlé, pas partie du dispositif de l’émission du Grand Journal  Ils faisaient partie de Nulle Part Ailleurs (avant que NPA ne soit la chaise gardée de Besancenot) mais chez Denisot, niet !

Les 8 minutes des Guignols sont tournés dans un studio indépendant de l'émission qui l'entoure, le Grand Journal

Round 2 : les coulisses des Guignols…

Ensuite, vers 20h40, autre programme spécial : les coulisses des Guignols. Vous parlez d’un documentaire ! Une drôle de mise en abyme, plutôt. Un homme, un vrai, enfin un « chair », un journaliste (interprété par Luq Hamet, monsieur Hanna Barbera Ding Dong pour ceux qui n’avaient pas école le samedi matin) propose de rentrer à ses côtés, dans le bâtiment supposé secret de tous Guignols. Hop ! Sitôt rentré, il se transforme en une marionnette. C’est chouette ! Et à l’intérieur que des guignols ! PPD, les autres journalistes, les politiques, sportifs, artistes…

Devant Jacques Chirac, le producteur et excellent chef d'orchestre, Yves Le Rolland. Celui qui reste alors que différentes équipes d'auteurs se sont succédées, celui qui met véritablement en scène les marionnettes et les voix !

C’est assez vertigineux car PPD prépare le journal, choisit les invités… mais l’émission est satyrique, même celle là, même ce faux making off… Du coup, PPD se montre complice du pouvoir, tout comme ses collègues. Les politiques ont des bureaux à l’étage, les sportifs s’entraînent pas très loin, etc. 

On se bigo ?


Round 3 : L’édition avec des vrais…

Enfin, le vrai passage attendu : le Guignols avec les vraies personnalités dedans ! 

Le vrai, le beau, l’ex présentateur de TF1, l’animateur actuel de France 5, et de Arte, celui qui voulait vendre un projet à France 2, celui qui pourrait bien être contacté par M6 pour son futur 20 heures, oui, PPDA, le vrai, le beau, sur Canal +, à la place de la marionnette vedette.

Si Aimé Jacquet (le vrai) parle comme sa marionnette c'est avant tout parce qu'il est corporate

PPDA interroge d’autres Guignols, mais en vrai, que des vrais, on l’a dit. Et là, deux catégories : ceux qui jouent le jeu : qui accepte de prononcer les phrases des auteurs, mot pour mot, avec l’intonation. Dans ce rôle là, Candeloro et Monfort furent phénoménaux ! (et Guy Roux de très bonne volonté) et puis, il y a les autres, ceux qui répondent à une interview sur les guignols, avec leur intonation normale et leurs idées normales… Lagardfiel est dans cette seconde catégorie. Et tous les politiques aussi (les François Bayrou ou Hollande…) Donc, une idée de départ, un même protocole pendant 15 minutes et pourtant plusieurs niveaux.

Enfin, s’il y avait une surreprésentation des commentateurs sportifs dans les participants (outre Candeloro et Monfort ; Rolland et Larqué ; Guy Roux et Aymé Jacquet), l’humour de la profession n’explique pas tout, c’est aussi parce que deux d’entre eux (les derniers cités) font partie de la boutique Canal + et ne risquaient pas de dire non! 

Jacques n'est pas venu, maman non plus, mais la production aurait bien voulu !

Au final, un moment déroutant. Un animateur magistral qui envoie des flèches à ses anciens employeurs c’est un peu son sport favori depuis Septembre).  Un concept très audacieux mais pas totalement assumé (par faute de comabttants ?), l’édition se transformait souvent en reportage (sérieux, voire austère !) sur la réception de la caricature chez les victimes ! Mais quand même, quelle idée et quels passages !

Round 4 : les 4 heures de rétro...

Pour finir, une longue rétrospective introduite par une séquence de 60 secondes allant de la préhistoire à 1988 ! Juste après cette séquence inédite et express : 4 heures pour 20 petites années, ça ralentit sacrément ! Cette fois encore, même (faux) jeu de miroir. Des marionnettes assises sur des fauteuils témoignent à propos du phénomène Guignol mais restent Guignols et la distance critique n’est qu’illusoire. Tout est digéré par l'humour Guignols, avec la méchanceté et la caricature que les caractérisent ! 

Les deux anciens patrons témoignent, prétexte à un nouveau sketch mais doublon avec la rediffusion du sketch ancien qu'ils amorcent

Pour conclure, les Guignols ont construit leur petit monde autonome. Tout est là ! Une planète avec une gueule de Guignol pendant le générique ; des anonymes (vieux, gamins, moches, la face dégoulinante), des animaux (moches et tout dégoulinants : des chiens, des vaches, des porcs)... Tout est guignolisé. Et quand, ce soir, les Guignols se penchent sur les Guignols ce n'est qu'un prétexte pour balancer les vannes et les gimmicks habituels...

Une sacrée émission que cette émission là ! Une vache sacrée qui a créé un objet déroutant, quand, ce soir là, elle s'est regardé le nombril de latex ! Avec des niveaux de lectures sans cesse différents.

C'est dingue !

Commenter cet article

alix 19/03/2009 18:08

va voir ce lien miss mady ça va te rappeler quelqu'un mais ne dévoile pas son identité http://blog.doctissimo.fr/miss-mady

Aphasique 19/03/2009 22:48


j'ose pas aller lui parler du coup, à cette dame (que je ne connais pas)...


alix 19/03/2009 15:58

coucou,
on joue à cache cache????
tu es caché et faut trouver où héhé

Bon allé je me lance je vais dire, sous le lit!

alix 19/03/2009 15:58

coucou,
on joue à cache cache????
tu es caché et faut trouver où héhé

Bon allé je me lance je vais dire, sous le lit!

Aphasique 19/03/2009 16:56


non, là, je me suis pas trop caché longtemps - c'est vrai, une journée ou deux, ça va, y a eu tellement pire !


alix 18/03/2009 11:24

coucou Mister A,

tu as regardé de bout en bout?????
Ben moi j'aimais bien la période De Caunes Garcias c'était plus tranchant maintenant j'ai décroché des guignols tu sais
Pour la vidéo trop bonne en effet dans mes favoris c'est Corsica qui les met chez moi pas chez elle mais son blog pourrait te plaire elle est pleine d'humour sauf son avant derniere note que je te conseil sur les chiens en Bolivie s'en suit une pétition perso j'ai lu le texte mais n'ai pu regarder la vidéo
par ailleur je te conseil aussi d'aller voir Miss Mady quelques fois elle poste chez moi tu comprendras pourquoi en y allant
bisous
ps j'attends des défis très cher

Aphasique 19/03/2009 16:58


Oui, je vais aller voir l'antre de ces bloggueuses mais en parlant de copines à toi, tu passeras le bonjour à madame Book parce que je la vois plus et elle vient d'installer un digicode !